• T.L.

Pré-Grille : Azerbaïdjan 2022.


https://www.autohebdo.fr/actualites/f1/les-el1-bakou-arretes-cause-d-une-plaque-d-egout-202438.html
https://www.autohebdo.fr/actualites/f1/les-el1-bakou-arretes-cause-d-une-plaque-d-egout-202438.html

Depuis son introduction au calendrier en 2016, le tracé urbain de Baku nous aura offert bon nombre de courses à rebondissements, bien que paradoxalement pas toujours des plus spectaculaires. Le cadre assez unique du tracé, son dessin, et donc sa forte appétence aux incidents aura fait de ce rendez-vous l'un des plus attendus parmi les nouveaux ajouts au calendrier de ces dernières années.



C'est donc en Azerbaïdjan que nos 20 gladiateurs poseront leurs valises pour ce qui sera la 8e manche de la saison. Et ici, un certain Max Verstappen a une revanche à prendre. On se souvient tous, l'an passé, de sa terrible déconvenue à quelques tours de la fin. Un pneu qui crève en pleine ligne droite, un accident impressionnant, et une occasion manquée pour Super Max de monter sur la plus haute marche du podium. Il est évident que ce weekend le Hollandais voudra reprendre son dû de la saison dernière. Et il en aura très nettement les moyens.


Mais il devra faire face (au moins sur le papier...) à son coéquipier, très certainement galvanisé de sa récente victoire à Monaco. En effet, Sergio Pérez, grâce à ce succès, s'est rapproché des leaders du classement, aussi bien sur le plan comptable que dans l'esprit des gens. Une performance XXL, une stratégie extrêmement bien menée de la part de son muret des stands, et une prise de position forte pour démontrer à ses patrons qu'il n'est pas uniquement un bon soutien pour Max Verstappen. Sur un circuit qu'il affectionne et qui l'a déjà vu briller, il pourrait bien continuer sur sa belle lancée et s'inviter plus que sérieusement dans la course au titre.


Le troisième larron, lui aussi très déterminé à s'imposer ce Dimanche, c'est Charles Leclerc. Après une énième déconvenue chez lui lors du dernier Grand-Prix, et une tendance qui s'est nettement inversée par rapport au début de saison, le Monégasque et son équipe doivent se reprendre, et vite, s'ils ne veulent pas voir Red Bull gagner en confiance, en dynamique, et en résultats. Et au vu des dernières courses, il y a largement la place : à Barcelone, la victoire était promise à Leclerc sans une panne mécanique, et à Monaco, avec une stratégie potable, il pouvait monter sur la plus haute marche du podium aussi. Preuve en est que le rythme est là.


Enfin, Carlos Sainz sera également sous pression pour performer, mais loin des objectifs de ses camarades, le sien sera de réaliser un bon weekend, sans faute. Chose qui n'est pas commune avec l'Espagnol depuis sa prolongation il y a quelques semaines...



Plus la saison avance, plus la position en embuscade de ce quatuor de tête semble promise à George Russell. Le Britannique semble bien plus à l'aise dans une Mercedes encore capricieuse que son coéquipier qui de son côté, semble encore bien à la peine. Des résultats qui l'attestent, même si Lewis Hamilton est très souvent malchanceux depuis le début de la saison, se retrouvant systématiquement (ou presque) dans des incidents ou dans le faux quand l s'agit de tester des réglages sur la voiture.


Mais Monaco nous a montré et confirmé que les Mercedes étaient plus qu'en galère dans les virages lents et serrés. Et ironie du sort, Baku en est majoritairement composé... Il ne faudra donc pas attendre de miracles des deux pilotes Britanniques...


C'est un troisième représentant de la Reine qui pourra surprendre, comme ce fut le cas à Monaco. Lando Norris performe et parvient à sortir sa McLaren des tristes positions qui lui semblent réservées. Un pilotage de très haute volée, un travail appliqué, et une confiance qui est définitivement dans le camp du petit prodige. Un contraste assez saisissant avec son coéquipier qui ne cesse de s'enfermer dans sa spirale négative...



Vous commencez à connaître la chanson : après avoir parlé des pilotes de tête, dont la hiérarchie est assez lisible, on parle du midfield, dont la hiérarchie est un joyeux bordel qui diffère course après course.


On peut certes attendre en priorité des Alpines, en général, assez convaincantes depuis le début de la saison, grâce à deux pilotes rapides et sérieux. Le souci de l'équipe franco-britannique étant son muret des stands, trop approximatif... Bien trop approximatif...


Mais à peu près n'importe qui pourrait s'inviter au sommet de ce groupe resserré. Valtteri Bottas, toujours dans les bons coups. Kevin Magnussen, capable de très belles performances avec sa monoplace, surtout en Azerbaïdjan avec les sections rapides qui devraient plaire à la Haas. Yuki Tsunoda ou Pierre Gasly, un peu en retrait de ce groupe, mais capable l'un comme l'autre de faire de belles performances. Possiblement une surprise comme à Monaco de Sebastian Vettel et de son Aston Martin. Ou des surprises de Zhou ou Schumacher ? Un peloton illisible qui est un véritable enfer lorsque l'on rédige une Pré-Grille, mais qui est un bonheur à chaque approche de weekend de course.



Programme.

VENDREDI

Essais libres 1 – 13h00 – CANAL+ Sport

Essais libres 2 – 16h00 – CANAL+ Sport

SAMEDI

Essais libres 3 – 13h00 – CANAL+ Sport

Qualifications – 16h00 – CANAL+ Sport

DIMANCHE

Grand-Prix – 13h00 – CANAL+ (en clair)


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook