• T.L.

Pré-Grille : Monaco 2022.


https://www.formula1.com/en/latest/article.monaco-announce-cancellation-2020-f1-race.4tpwalvxWpDL0uwRMnV9TI.html
https://www.formula1.com/en/latest/article.monaco-announce-cancellation-2020-f1-race.4tpwalvxWpDL0uwRMnV9TI.html

Historiquement, il est le plus beau Grand-Prix de la saison. Monaco a, depuis la naissance de la Formule 1 dans les rues de Pau (oui, je force... désolé...), une place toute particulière dans le calendrier de notre sport favori. Malgré un déclin évident depuis des années, à cause d'un mélange piste étroite/voitures larges qui ne fonctionne pas, cela reste un rendez-vous attendu des fans, des pilotes, et des très nombreuses célébrités présentes, festival de Cannes voisin oblige.



Mais ce qui va nous intéresser ce weekend, ce ne sont pas les stars qui feront le voyage de la croisette au rocher, mais ceux qui sont pour la majorité, déjà résidents de la principauté monégasque. Et forcément, on est obligé de commencer par le local de l'étape ; Charles Leclerc.


Il est maudit en ses terres. Malgré tous ses passages à Monaco, que ce soit en Formule 2 ou en Formule 1, il n'a jamais vu le drapeau à damier. Une statistique qu'il espère bien évidemment renverser dès ce weekend, en allant chercher la victoire en prime. Car il doit se relancer après un cruel Grand-Prix d'Espagne qui lui aura coûté très cher.


Mais ce ne sera pas chose aisée, principalement à cause d'un Max Verstappen en pleine bourre. C'est simple, Super Max compte deux fois plus de victoires que Charles Leclerc. Aucun doute qu'il cherchera à renouer avec le succès à Monaco comme ce fut le cas l'an dernier.


Avec ces deux pilotes, on va naturellement compter leurs coéquipiers, même s'il y a de grandes chances qu'ils soient sacrifiés. Il est très probable que Sergio Pérez soit dans le coup ce weekend, avec une voiture qu'il apprécie bien plus que l'an dernier, et une dynamique positive malgré un meeting espagnol frustrant. On ne peut cependant pas en dire autant de Carlos Sainz qui continue d'enchaîner les erreurs et qui lui, au contraire, s'enferme dans une spirale négative. Ce n'est pas la meilleure situation à l'approche du Grand-Prix le plus technique de l'année, mais une bonne performance ici pourrait bien être rédemptrice.



On peut en dire autant de Mercedes qui a tout de même bien entamé sa rédemption à Barcelone. La voiture semble plus contrôlable, plus efficace, et les performances des deux pilotes le weekend dernier semblent aller en ce sens. Il est cependant encore difficile de savoir si les Flèches d'Argent sont de retour dans la lutte au sommet ou pas, surtout sur un tracé aussi atypique que Monaco. On risque de voir des concepts aérodynamiques spéciaux venants de toutes les équipes, et la hiérarchie ici ne sera pas représentative de la véritable hiérarchie. Ceci dit, c'est peut-être une belle opportunité pour Mercedes...



C'est peut-être une belle opportunité pour beaucoup de monde finalement, à commencer par le midfield. Car c'est sûrement ici qu'il y a gros à gagner. Monaco c'est étroit, l'erreur se paye très cher, et les incidents de course ne sont pas rares. Il suffit d'une Safety Car bien placée et d'une stratégie efficace pour asseoir un pilote en tête de la course, ou à une très belle position. Et à ce petit jeu-là, ceux qui pourront prendre ce risque, ce sont les équipes du midfield.


Alpine et ses deux pilotes auront forcément envie de se rattraper d'un weekend espagnol en dents de scie et de faire oublier les très récentes rumeurs sur un possible clash entre Alonso et l'équipe. Apha Tauri cherchera à conserver la bonne dynamique de Yuki Tsunoda, et à relancer un Pierre Gasly un peu en retrait. Haas espèrera que sa voiture s'adapte bien au tracé monégasque, pour pourquoi pas aller chercher les premiers points de Mick Schumacher. Et chez Alfa Romeo, on comptera sur un Bottas intrépide pour grappiller de gros points, et sur un Guanyou Zhou sérieux pour le suivre dans le top 10. Seule interrogation, les deux McLaren...



Et puis comme d'habitude, en retrait, on devrait retrouver les deux Williams et les deux Aston Martin. Bien qu'à Monaco les miracles existent, je doute, ce weekend, qu'une de ces quatre voitures en fasse un.



Et si tout cela ne vous a pas assez donné envie, imaginez, l'espace d'un instant, que ce weekend se déroule sous la pluie...? C'est en tout cas ce que nous laisse penser les prévisions météo...



Programme.

VENDREDI

Essais libres 1 – 14h00 – CANAL+ Sport

Essais libres 2 – 17h00 – CANAL+ Sport

SAMEDI

Essais libres 3 – 13h00 – CANAL+ Sport

Qualifications – 16h00 – CANAL+ Sport

DIMANCHE

Grand-Prix – 15h00 – CANAL+


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook