• P.W.

Pré-Grille Juniors : FFSA F4, Karting.


https://kart-actu.com/fiakarting/fiakarting-deux-pole-positions-italiennes-a-sarno/2021/
https://kart-actu.com/fiakarting/fiakarting-deux-pole-positions-italiennes-a-sarno/2021/

Un weekend plus calme en ce qui concerne la quantité d'épreuves, mais pas en ce qui concerne les enjeux et le spectacle ! La FFSA F4 se rend sur un circuit qu'elle redécouvre depuis plus de 10 ans, quand la FIA et son Championnat du Monde de karting posera ses valises en Italie pour la grande finale de sa saison. Ce qui est certain, c'est qu'on ne va encore pas s'ennuyer !



FFSA Formule 4.

Pénultième meeting de la saison de FFSA Formule 4 ! Pour la seconde fois cette année, la F4 française s’exporte à l’étranger en allant de l’autre côté des Pyrénées, sur le circuit Ricardo-Tormo de Valencia. Un circuit qui n’avait pas été visité par le championnat depuis 2009, une éternité. À l’époque, il s’agissait de la Formul’Academy Euro Series, et Benjamin Bailly et Vincent Beltoise s’étaient partagé les victoires. Que d’eau a coulé sous les ponts depuis !

Ce circuit si inconnu des pilotes de la FFSA F4, l’un d’entre eux le connaît déjà bien ! Le leader Hugh Barter y a déjà roulé en F4 espagnole en juin dernier. Son pire meeting de la saison, avec quatre petits points sur les 72 disponibles, ayant été impliqué dans divers accidents. Mais voilà, en raison de cette expérience, l’Australien ne pourra pas exploiter cet avantage, car comme à Spa-Francorchamps, il n’aura pas le droit de marquer le moindre point ce weekend. Il devra espérer que ses rivaux ne grapillent pas trop de points sur lui…

Car après Lédenon, Alessandro Giusti est devenu la menace n°1 pour Barter. Revenu à 28 points, il pourrait même lui passer devant avant la grande Finale au Paul-Ricard le mois prochain. Le Français pourrait bien être l’énorme remontée de cette fin de saison. En 2021 déjà, Giusti avait impressionné sur les tous derniers meetings en faisant jeu égal avec Masson et Capietto. Peut-il rééditer pareille performance ?

Actuellement 3e et 4e, Souta Arao et Elliott Vayron se doivent absolument de réagir à Valencia. S’ils veulent garder en vie leurs espoirs de titre, il faudra battre Giusti impérativement. Parmi les autres pilotes en vue à Lédenon, Enzo Peugeot peut-il continuer sa montée en puissance et surtout gagner en régularité en évitant les ennuis ? Pierre-Alexandre Provost et Dario Cabanelas tenteront aussi de confirmer les jolies choses aperçues dans le Gard.

Plus en difficulté le weekend dernier, le Colombien Jeronimo Berrio essaiera de se relancer après une saison très prometteuse. Edgar Pierre et Max Reis sont également des pilotes à surveiller de près. Séduisant en tout début de saison, le Belge Lorens Lecertua est un peu rentré dans le rang depuis quelques manches, et essaiera de briller à nouveau.

Mais dans ce championnat, il faut compter sur tous les pilotes, même ceux du fond, qui peuvent se révéler et accrocher des points de temps à autre. Comme à Lédenon, ils ne seront que 22 ce weekend, après la fin de saison d’Amir Sayed pour raisons financières, et la blessure de Luciano Morano lors d’un entraînement à vélo.



Programme FFSA F4.

VENDREDI

Essais libres – 9h00

Qualifications – 16h40

SAMEDI

Course 1 – 10h25 Chaine YouTube de la FFSA

Course 2 – 16h25 Chaine YouTube de la FFSA

DIMANCHE

Course 3 – 09h50 Chaine YouTube de la FFSA



Championnats du Monde de karting.

C’est aussi l’apothéose de la saison 2022 de karting, avec les championnats du monde à Sarno, près de Naples ! Les catégories OK et OK-Junior se donnent donc rendez-vous en Italie pour le plus prestigieux weekend de la saison. Ce sont vraiment LES deux catégories qui forment les champions de demain. L’an dernier, la catégorie OK accueillait par exemple Andrea Kimi Antonelli, Rafael Camara, Nikola Tsolov, des noms bien connus aujourd’hui qui écrasent la Formule 4, en Italie ou en Espagne.

L’OK accueille tous les pilotes à partir de 14 ans, et roule avec des karts plus puissants qu’en OK-Junior, qui reçoit des pilotes entre 12 et 15 ans. Ainsi, en OK, on se retrouve avec des pilotes de karting professionnels, d’une vingtaine d’années, mais aussi avec des adolescents de 14-15 ans qui n’ont qu’une idée en tête : se démarquer avant de rejoindre la Formule 4 l’an prochain.

À noter que contrairement aux championnats du monde d’il y a deux semaines au Mans (catégories KZ et KZ2), ces karts ne bénéficient pas de boîtes de vitesses. Ce sont les « vrais » karts, avec très peu d’électronique, et tous les départs se font par départ lancé. Mais croyez-moi, ce n’est pas pour autant qu’ils sont moins spectaculaires que des départs arrêtés. Les vitesses, les dépassements, les défenses... On a parfois l’impression de regarder de la F1 en accéléré.

Voici pour les présentations, maintenant passons aux pilotes, notamment en OK avec énormément de pilotes extrêmement prometteurs qui écumeront les grilles de Formule 4. Commençons par le champion en titre Tuukka Taponen. Le Finlandais de 15 ans va faire ses adieux au karting, et il a déjà roulé en monoplace dans la faible Formula Academy Finland en y gagnant plusieurs fois. Malgré son statut, il n’est pas favori. Les favoris sont ceux qui ont dominé le championnat d’Europe plus tôt cette année.

Le Japonais Kean Nakamura-Berta a déjà rejoint une académie F1, avec Alpine. Tout frais champion d’Europe, de justesse après de controversées consignes d’équipe à la dernière course, il voudra confirmer. La victime de ses consignes d’équipe au sein de Kart Republic, Alex Powell, est Jamaïcain et a rejoint Mercedes. Il a déjà testé des Formule 4 cet été, on le reverra très vite en haut.

Côté français, le favori est déjà tout trouvé. Le Rookie, Enzo Deligny (14 ans, né en avril 2008), est la révélation de la saison au niveau international. 4e au championnat d’Europe, 2e de la récente WSK Euro Series avec une victoire écrasante à... Sarno, le Français aux origines américaines et chinoises, est attendu. Toujours du côté tricolore, on attendra beaucoup aussi d’Evan Giltaire (15 ans), redoublant en OK, 5e du championnat d’Europe, mais aussi d’Arthur Poulain (15 ans tout juste), demi-finaliste FEED Racing F4, vice-champion IAME Euro Series, qui devrait passer en F4 l’an prochain.

Pêlemêle, on citera ensuite des outsiders au titre comme Arvid Lindblad, le protégé de Red Bull qui a fait ses débuts en F4 le weekend dernier. Le Letton Tomass Stolcermanis, le Britannique Freddie Slater, le Brésilien Gabriel Gomez et le local italien Nicolo Cuman qui ont tous montré leur rapidité à Sarno les mois derniers.

En OK-Junior, les pilotes sont plus jeunes et donc plus loin de la F4, et on passera plus rapidement sur eux. Le Russe Anatoly Khavalkin, champion d’Europe est le favori, comme Jan Przyrowski ou Nathan Tye. Côté Français, on surveillera avec attention les deux champions Jules Caranta (en IAME Euro Series), et surtout Arthur Dorison (champion de France FFSA Junior et premier vainqueur français du FIA Academy Trophy). L’irrégulier (mais si rapide) Maxens Verbrugge peut être une belle surprise également.

Rappelons le format des compétitions de karting, car avec 93 pilotes en OK, et 111 en OK-Junior, pas tout le monde ne pourra participer à la Finale dimanche après-midi ! Qualifications dès le vendredi matin. Les 93 pilotes OK seront divisés en 6 groupes (groupe A avec le 1er, 7e, 13e, 19e…), et les 111 pilotes OK-J en 8 groupes. Du vendredi après-midi au samedi soir, les groupes s’affronteront entre eux lors des manches qualificatives. Si tu gagnes ta manche, tu prends 0 points, si tu finis dernier ou abandonnes, tu en prends 25. Le but est donc d’avoir le moins de points à la fin des manches qualificatives.

Les 72 premiers à l’issue de ces manches sont qualifiés pour les Pré-Finales le dimanche matin qui attribuent encore des points, l’ordre au classement des manches déterminant la grille de départ de ces courses. Les 72 pilotes sont encore divisés en deux groupes de 36 pilotes (pré-Finale A, avec le 1er, 3e, 5e des manches…). Après ces courses, on combine les points de Pré-Finales avec ceux des manches qualificatives, et les 36 meilleurs sont qualifiés pour la Finale. La grille de départ est celle obtenue par tous ces points. Enfin, c’est l’heure de la Finale. Cette fois-ci pas de calculs, il faut juste gagner cette course pour être sacré champion du monde.

Cela nous promet un superbe spectacle avec les pépites de demain de la Formule 4 !



Programme karting.

VENDREDI

Essais libres – 8h00

Qualifications – 10h05

Manches qualificatives – 13h10 – Chaine YouTube du FIA Karting Championship

SAMEDI

Manches qualificatives – 9h30 – Chaine YouTube du FIA Karting Championship

DIMANCHE

Super manches (Pré-Finales) – 10h10 – Chaine YouTube du FIA Karting Championship

Finale OK-Junior – 13h00 – Chaine YouTube du FIA Karting Championship

Finale OK – 14h00 – Chaine YouTube du FIA Karting Championship


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook