• T.L. | P.W.

Pré-Grille Juniors : FIA F2, FIA F3, Karting.


https://www.planetf1.com/news/zandvoort-will-keep-gravel-traps-for-dutch-gp/
https://www.planetf1.com/news/zandvoort-will-keep-gravel-traps-for-dutch-gp/

Après un weekend animé à Spa-Francorchamps, on reste dans le Bénélux puisque c'est à Zandvoort, station balnéaire des Pays-bas que l'on se retrouve ce weekend. La semaine dernière nous a bien relancés après de petites vacances, et malgré son cadre, Zandvoort n'aura rien de reposant et de relaxant. Bien au contraire...


En Formule 2, la tension est forte pour le titre et pour le podium au général, quand en Formule 3 c'est une lutte folle qui s'annonce pour le titre, entre une bonne poignée de pilotes. De quoi nous mettre l'eau à la bouche...



Ah oui, et aujourd'hui on va aussi un peu vous parler de karting...



FIA Formule 2.

On revient d'un séjour belge qui n'aura pas du tout profité à Théo Pourchaire, et qui aura, au contraire, propulsé Felipe Drugovich vers le titre. Alors attention, rien n'est encore joué, il reste 3 manches en comptant celle de ce weekend, et donc plus d'une centaine de points à distribuer.


Mais le break peut être fait dès ce weekend. Théo Pourchaire doit réagir, il n'a plus le choix. Au contraire, Felipe Drugovich doit rester sur une excellente dynamique, très homogène depuis le début de la saison. Là où le mois de Juillet avait eu du mal à départager les deux hommes, ce mois de Septembre s'est lancé en donnant l'avantage au Brésilien. Espérons pour le Français que la tendance s'inversera, et dès ce weekend.



Et espérons donc que les jeunes loups aux dents très longues qui se battent pour le podium final viennent jouer les trouble-fête ! Jack Doohan et Liam Lawson quittent la Belgique avec de très bons résultats, et sûrement l'envie de continuer sur cette lancée. Logan Sargeant voudra lui se rattraper après sa grossière erreur du Samedi, pour au moins assurer une P3 au général. On attend à ce que l'un des trois, voire deux, et idéalement les trois, viennent s'immiscer dans la lutte pour la gagne ce weekend, histoire de rendre les courses excitantes.


Pour ça, on peut aussi compter sur les très nombreux autres pilotes capables de se pointer aux avant-postes : Fittipaldi, Daruvala, Iwasa, Vesti, Vips, Hauger, Verschoor, Armstrong... On aura bien besoin de ça sur un tracé très peu propice aux dépassements, et qui pourrait s'avérer être extrêmement stratégiques.



Et puis, on n'en parle pas, mais la lutte se fait aussi au classement des Constructeurs ! ART, Carlin et MP Motorsport se tiennent en une vingtaine de points seulement, le tout à seulement quelques meetings de la fin de la saison ! Alors honnêtement, un petit avantage semble se dessiner pour Carlin, ART étant trop frappé par des soucis de fiabilité, et MP Motorsport étant trop hétérogène, avec un Drugovich flamboyant et un Clément Novalak un poil décevant. Mais attention, l'an dernier le Français avait été flamboyant ici, pourquoi ne pas en refaire de même ?



Ce qui est certain, c'est que comme souvent, on devrait avoir une première course qui tire en longueur, et une seconde course qui devrait être très intéressante à suivre sur le plan stratégique. Le circuit offre difficilement plus d'espoirs au vu de son dessin, même si on peut bien évidemment être surpris. Et comme souvent, les résultats, eux, devraient être tous très intéressants. Espérons qu'ils nous permettent de maintenir du suspense jusqu'à la fin de la tournée européenne, voire jusqu'à la fin de la saison...



Programme FIA F2.

VENDREDI

Essais libres – 11h00

Qualifications – 15h00 – CANAL+ Sport

SAMEDI

Course 1 – 17h00 – CANAL+ Sport

DIMANCHE

Course 2 – 10h20 – CANAL+ Sport

FIA Formule 3.

Deuxième étape du triple-header final de la Formule 3 à Zandvoort, sur les plages de la Mer du Nord. Après une escale belge totalement folle voire chaotique, les favoris voudront répondre présent cette fois-ci.

Isack Hadjar mène le championnat, un petit point devant Ollie Bearman, lui-même un petit point devant Victor Martins. Leclerc est à 5 unités du pilote Hitech et Red Bull Junior, tandis que Stanek est à dix longueurs du Français. Une bataille pour le titre totalement folle, où le moindre point sera vital dans l’optique du sacre.

Les redoublants auront un avantage certain. L’an dernier, Arthur Leclerc et Victor Martins s’étaient partagés les victoires lors des deux courses sprint, avant de laisser le futur champion Dennis Hauger s’adjuger la course principale. Reste à savoir s’ils sauront rééditer cette performance en 2022, face à une concurrence plus étoffée que jamais, avec les deux pilotes stars du championnat, Hadjar et Bearman.

Ollie Bearman a clairement le vent en poupe après sa première victoire et son 4e podium en course principale consécutif. Où est-ce que la série du Britannique s’arrêtera, et s’arrêtera-t-elle tout court...? Une réponse de ses adversaires est impérative. Ni Hadjar, ni Martins, ni Leclerc, ni même Crawford ne sont montés sur le podium depuis... le Red Bull Ring ! Une éternité pour des pilotes de ce standing. Certes, des faits de course, des casses mécaniques sont à prendre en compte dans cette absence de podium, mais tout de même. Il serait temps de renouer avec les joies du champagne.

Les pilotes à surveiller ? Comme un peu à chaque circuit, on serait tentés de dire Grégoire Saucy, qui avait enlevé les deux courses et les deux pôles positions en FRECA l’an dernier. Lointain 17e du championnat, le Suisse se doit de rejouer devant. Très vite. En se basant sur la FRECA l’an dernier (où il avait signé son meilleur résultat) et aussi sur son prometteur weekend de Spa, Francesco Pizzi peut être intéressant.



Programme FIA F3.

VENDREDI

Essais libres – 08h55

Qualifications – 14h00

SAMEDI

Course 1 – 10h25 – CANAL+ Sport

DIMANCHE

Course 2 – 08h45 – CANAL+ Sport



Championnats du Monde de karting.

Weekend aussi un peu exceptionnel, car se tiendront sur le circuit du Mans en France, les championnats du monde de karting FIA 2022 (catégories KZ, KZ2, KZ2 Masters, Academy). Les championnats KZ (41 pilotes) et KZ2 (126 pilotes engagés !) sont les plus prestigieux et représentent les deux catégories les plus rapides de karting, les engins étant équipés de boîtes de vitesses, contrairement aux karts utilisés en OK et OK-Junior, dont les championnats du monde se tiendront dans deux semaines en Italie (on y reviendra en temps voulu). Les KZ sont légèrement plus rapides que les KZ2 en raison d’un poids minimum plus faible.

C’est ainsi en OK et en OK-Junior qu’on retrouve les plus talentueuses pépites du karting qui passeront en Formule 4 dès l’an prochain. En KZ et KZ2, ce sont plutôt des pilotes professionnels, parfois intégrés à de véritables équipes-usines, l’âge minimum étant de 15 ans. On retrouve dans ces catégories de très nombreux pilotes qui ont dû arrêter la monoplace ou qui n’ont pas pu réunir le budget nécessaire pour monter en F4. Cependant, certains jeunes pilotes de 15 ans ne se sentent pas encore assez prêts pour le grand saut, et préfèrent encore se perfectionner au contact des pilotes les plus expérimentés. Il n’est donc pas impossible qu’on les retrouve en monoplace très vite !



En KZ, catégorie qui avait sacré un certain Max Verstappen en 2013 (oui, il avait déjà battu tout le monde en OK-Junior et OK avant cela à l’époque), on retrouvera plusieurs noms intéressants, à commencer par... Jaime Alguersuari. L’ex-pilote F1 de Toro Rosso et ex-DJ à Ibiza a retrouvé son bonheur sur les circuits de kart l’an dernier après plusieurs années d’absence. Marijn Kremers, champion en 2019 et premier vainqueur de FEED Racing il y a quelques années, sera aussi de la partie. Après un revers en FFSA F4, il est retourné à ses premières amours en kart.

Côté français, on surveillera évidemment Émilien Denner (20 ans), champion du monde KZ2 2019, vainqueur d’une course en Toyota Racing Series (F3 régionale néo-zélandaise) à l’hiver 2020 devant Tsunoda, Lawson, etc. mais qui a vu sa carrière en monoplace brisée à cause de la perte de sponsors, liée à la crise économique et sanitaire. Jérémy Iglesias, champion en 2020, sera l’un des favoris comme toujours. Craig Tanic, ancien finaliste du Volant Richard Mille qui aurait tant mérité un passage en F4 vu son talent énorme, sévit aussi en KZ.

Surveillons aussi Lorenzo Travisnutto, coach de la pépite française Enzo Deligny en OK et lui-même champion du monde 2017 et 2018 de cette catégorie. Le Finlandais (volant, comme tous les Finlandais) Tuukka Taponen, champion OK en 2021, tentera un doublé historique OK-KZ avant de passer en Formule 4 l’an prochain. Il a déjà remporté de nombreuses courses de monoplace dans la Formula Academy Finland. Bon, ce championnat est si faible que ça ne veut pas dire grand-chose hormis qu’il prépare son arrivée en monoplace dans des championnats plus sérieux pour bientôt.

Nous passerons plus rapidement sur le KZ2 vu le monstrueux nombre d’engagés. Évoquons rapidement le récent champion d’Europe français, Tom Leuillet (22 ans). Toujours côté tricolore, Mattéo Spirgel (15 ans) est un pilote très prometteur qu’on pourrait vite voir en F4 s’il trouve le budget. Ultra-dominateur en KZ2 dans le championnat allemand, il essaiera de rééditer cette performance au Mans.

On retrouve aussi un très grand talent français, premier vainqueur du Volant Richard Mille, avec Enzo Valente qui avait dû arrêter la monoplace faute de budget. Oscar Py (15 ans), essaiera de surfer sur la vague de confiance après sa qualification pour la Finale de FEED Racing. Enfin, côté étranger, la principale star est sans nul doute Arvid Lindblad, pilote Red Bull Junior Team qui fera ses débuts en F4 en fin d’année.

Pour finir, Le Mans sera aussi la dernière étape du FIA Academy Trophy, championnat à trois manches regroupant 54 pilotes de 12 à 14 ans, (un kartman par pays, choisi par chaque Fédération nationale). Ce championnat a notamment révélé Charles Leclerc, champion 2011, Richard Verschoor, Anthoine Hubert, Macéo Capietto, Kas Haverkort ou encore Rinus VeeKay.

Le Français Arthur Dorison (13 ans), est actuellement 3e après sa victoire à Genk. Mais le mieux placé pour le titre reste le Luxembourgeois Guillaume Bouzar qui porte fièrement les couleurs du Grand-Duché sur la scène internationale de karting.



Programme karting.

VENDREDI

Essais libres – 8h00

Qualifications – 11h20

Manches qualificatives – 15h20 – Site officiel de la FIA

SAMEDI

Manches qualificatives – 9h40 – Site officiel de la FIA

DIMANCHE

Super manches (Pré-Finales) – 10h35 – Site officiel de la FIA

Finale Academy Trophy – 14h40 – Site officiel de la FIA

Finale KZ2 – 16h10 – Site officiel de la FIA

Finale KZ – 16h55 – Site officiel de la FIA

PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook