• T.A.

Rattrapages des F1 Esports Challengers.


FORMULA.
FORMULA.

La saison 2022 des F1 Esports a déjà démarré avec les Challengers, qui viennent tout juste de se terminer cette semaine. Ce championnat composé des meilleurs pilotes souhaitant prendre part dans le futur au sacro-saint championnat virtuel de Formule 1 a offert aux équipes en recherche de nouveaux pilotes des informations précieuses.


Il est donc l’heure de se pencher sur cette compétition et sur les enseignements à en tirer.



Une domination polonaise sur PC.

Très attendu et scruté des observateurs, le jeune Tomasz Poradzisz, protégé de McLaren Shadow, était la principale attraction de la saison des F1 Esports Challengers. Il a le niveau depuis plusieurs années pour prendre part à cette compétition, mais la restriction d’âge interdisant aux pilotes de moins de 16 ans à prendre part aux F1 Esports (et par conséquent à ses compétitions supports) n’ont fait que reculer son arrivée. Pilote membre du giron Veloce depuis déjà trois ans (je vous laisse faire le calcul de son âge lorsqu’il a rejoint la plus grosse structure actuelle de la scène F1...), Poradzisz a su assumer son étiquette de grandissime favori en terminant cette saison avec 6 victoires en 12 courses et 10 podiums sur la plateforme la plus compétitive, non sans avoir à nouveau écorné une image déjà assez ancrée d’un pilote très rustre dans les batailles en piste. Tout au long de la saison il a été au-dessus du lot et ne fut inquiété qu’à quelques occasions par son compatriote Piotr Stachulec.


Le dauphin, lui aussi âgé de 16 ans, est également membre d’une structure Esport puisqu’il s’agit d’un protégé de la R8G Esport. Une certaine rivalité s’est installée depuis quelques mois entre les deux pilotes qui avaient l’habitude de s’écharper sur la scène nationale. La Pologne possède une scène Esport sur le jeu de Codemasters qui s’est développée cette dernière année grâce à l’avènement de son championnat national, la Polish F1 Series. Stachulec fait partie de ces pilotes qui ont eu une courbe de progression fulgurante à l’aube du début des Challengers, à l’instar du 3e du championnat, le hongrois Kristof Szelle.


Lui aussi issue de la cuvée 2006, Szelle est vraisemblablement le pilote le moins connu du top 6 sur PC. Il possède un profil similaire à Patrik Sipos puisqu’il était totalement inconnu de tous il y a six mois. Il s’est révélé notamment sur la scène hongroise (la FutureEsportS League) en dominant Dani Bereznay en préparation des Challengers en fin d’année dernière. Contrairement aux deux premiers cités, Szelle ne fait pas partie d’une structure qui est liée à une équipe Esports, ayant préféré préparer les Challengers dans la structure hongroise FutureEsportS. Libre de tout contrat, de nombreuses structures pourraient toquer à sa porte...

Du côté des autres qualifiés sur PC, on peut noter la petite 6e place de Wilson Hughes. L’Écossais de 17 ans, équipier de Poradzisz chez Mclaren, n’a pas terminé la saison où on l’attendait. Impressionnant sur PS4, les observateurs attendaient une lutte fratricide entre Hughes et Poradzisz, favoris de cette compétition sur PC. Il était même sous pression avant le début du tout dernier Event puisqu’il ne possédait que 13 points d’avance sur le 7e, Ulas Ozyldirim qui ne verra pas les Pro Exhibition. Le turc, lui aussi 16 ans, faisait partie des gros outsiders. Malheureusement, il a cruellement manqué de régularité pour sécuriser sa place au soleil.


Les 4 qualifiés présentés seront accompagnés par John Evans, pilote également lié à la R8G Esport qui était attendu dans le top 6, et Samuel Bean, pilote espagnol qui aura tiré son épingle du jeu grâce à une très grosse régularité : deux victoires et une seule course en dehors des points.



Les consoles dans une autre sphére...

Ces six pilotes qui seront accompagnés par 12 autres issus des compétitions ayant eu lieu sur PlayStation 4 et Xbox One. Il y a moins d’attrait sur ces deux plateformes car la scène compétitive F1 connaît depuis quelques mois un exode particulièrement massif des talents qui rejoignent le PC. On se retrouve donc pour ces challengers avec un fossé de performances qui s’est particulièrement agrandi


Si on compare les deux séances de qualifications du premier Event entre les trois plateformes, on constate par exemple que le temps du 8e sur PC bat de plus de deux dixièmes à Bahreïn celui du temps du 8e sur Xbox (1:25.950 contre 1:26.134 - qualification en un tour, conditions sèches) tandis que la pole de John Evans bat celle de Tom Manley de plus de 4 dixièmes. Cet écart peut certes être pondéré par le fait qu’il y ait un écart d’images par seconde entre un PC et une console, mais elle ne peut pas défendre un écart si grand quand on sait qu’un dixième permet de gagner plus ou moins cinq positions sur la grille de n’importe quelle compétition sur le jeu. Pour rappel lors des qualifications à Bahreïn des F1 Esports 2021, le premier et le 10e ne furent séparés que de 209 millièmes de seconde.

Les rumeurs de l’arrivée du cross-plateform sur le prochain opus F1 pourraient mettre fin à cette dynamique négative pour les challengers et à une éventuelle refonte de cette compétition, mais nous ne pouvons que spéculer à l’heure actuelle.

Pour revenir sur le côté sportif, on peut tout de même souligner la domination totale de Tom Manley sur Xbox qui fut très impressionnant, avec 9 Pole Positions, 9 victoires et 11 podiums en 12 courses. Manley fait partie de la structure nouvellement créée par le pilote Red Bull Esports Liam Parnell. Le rapprochement avec Red Bull serait évident mais il n’est pas possible d’assurer avec exactitude des liens entre les deux structures, Parnell Racing semblant être un simple projet indépendant d’accompagnement vers les F1 Esports, comme cela peut être le cas pour d’autres structures telles que FuturEsportS, Visceral Racing, ou encore TF10 Esports. Une domination qui, malgré le field globalement moins compétitif que sur PC, reste très impressionnante et qui aura sans doute égayé l’intérêt de certaines écuries qui seraient prêtes à tenter ce pari.


On peut noter enfin sur PlayStation la domination Batave avec pas moins de 3 néerlandais aux 4 premières places, dont le titre pour Joost Noordijk. Avec lui, Jordin Poland et Duncan Hofland tenteront de suivre les pas de Matthijs Van Erven et Thijmen Schutte qui s’étaient révélés sur la même plateforme avant de rejoindre respectivement Haas et Alfa Romeo pour la saison 2021.


On notera malheureusement à nouveau l’absence de Français aux Pro Exhibition cette année, puisque Laurent Perney sur Xbox (15e) et Guillaume Da Rugna sur PlayStation (13e) n’ont pas passé le cut.


PARTENAIRES.png
LOGO BLABLA 3.png
  • YouTube
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook